La Charce Col de la Loubière

N° 82 La Charce - Col de la Loubière

Longueur  6 Km
Difficulté  Moyenne
Dénivelé  196 m
Durée  3 h
Carte IGN : Top 25 Luc en Diois 328 OT
Le château de La Charce

Centres d’intérêt:

Château Vieux village Géologie   

La Charce est un village en éperon, dominé par le château de Philis de La Charce, héroïne de la fin du 17e Siècle.

Les environs sont très intéressants sur le plan de la géologie et ce sera le thème de notre randonnée

On peut en profiter pour observer les couches géologiques du Serre de l’Âne classées site de référence mondial pour le passage de l’étage Valanginien à létage Hauterivien).  (+ 15 mn)

DESCRIPTION

LE VIEUX VILLAGE

La Charce est bâtie sur la terminaison occidentale d'un serre ou colline allongée, à courte mais forte pente qui donne ainsi sur trois côtés des défenses naturelles. Le quatrième côté -- prolongement de la colline vers l'Est - est classiquement verrouillé par un château fort depuis le XIlle siècle, remplacé au XVIe siècle par l'édifice actuel. Les maisons s'étagent surtout sur le flanc nord moins abrupt que le versant sud ; elles se serrent de part et d'autre de deux rues longitudinales, parallèles et horizontales, recoupées par une troisième rue oblique et à forte pente.

Un perchement limité à 20 m en dénivelé par rapport aux proches cours d'eau qui l'entourent (rivière d'Oule, ruisseau d'Establet) et un terroir de vallée exigu, expliquent que cet habitat soit resté jusqu'à aujourd'hui groupé à l'exception de quelques maisons au quartier des Granges et quelques autres - dont l'école bâtie fin XIXe siècle - le long de la route ouverte vers 1860.

Village protestant en quasi totalité jusqu'à la période récente, La Charce n'a qu'un temple et pas d'église. Le caractère original de ses maisons, toutes en hauteur, c'est la teinte brune des pierres employées pour les façades : du grès qui affleure abondamment à quelques kilomètres seulement,

UN CHATEAU

Château de La Charce
Le blason

Bâti dans le 3eme quart du XVIe siècle, le château de Philis de la Charce présente au midi une sobre mais caractéristique façade Renaissance. Encadrée de deux tours rondes, elle montre une élévation du corps de logis à trois niveaux et l'asymétrie entre petites et grandes pièces de l'habitat. Ces dernières, à l'est, étaient éclairées par de grandes fenêtres à meneaux, sauf le rez-de-chaussée, muni partout d'étroites ouvertures ; cet aspect est confirmé par nombreuses bouches à feu des tours. Quant à l'escalier monumental, décoré d'arcs et de culs de lampe à chaque palier, C'est le joyau de cet édifice qui fut sauvé de la ruine grâce a une active association locale qui est à l'origine l'établissement d'une toiture entre 1982 et 1990.

 UNE HÉROINE

En 1692, le duc de Savoie avait envahi une partie des actuelles Hautes Alpes, incendiant Gap et Veynes. Quel rôle a pu jouer Philis de la Charce "à la tête de ses paysans" ? Assurément minime, mais la légende l'a magnifié d'autant que Philis fut ensuite gratifiée d'une pension de 2000 livres par Louis XIV et qu'elle fut reçue à Paris par Madame de Sévigné. Il s'en est suivi, depuis plus d'un siècle, une controverse historique d'envergure.

Fossile

DES CURIOSITÉS GÉOLOGIQUES

Au nord, l'étroite cluse du détroit d'Establet où la route se faufile à grand-peine.

À l'ouest, au bord de la route qui conduit à La Motte-Chalancon des séries de minces couches alternées de marnes et de calcaires, parfois dégagées en vastes dalles, sont toujours proches de la verticale. Leur richesse en fossiles en ont fait un terrain privilégié pour les géologues, à tel point que La Charce est devenue un site de  référence sur le plan mondial pour la limite stratigraphique entre le Valanginien et le Hauterivien.

Jean-Claude DAUMAS, Extraits de « Études Drômoises »  N° 6, juin 2001

ITINERAIRE

0h.-           Départ  du parking du parking du site géologique à 800m à l’ouest du village

Regagner le village par la route. A la fontaine prendre la rue qui monteau château, sur la place de la Mairie, un sentier contourne le château à l’arrière.

 0h 15 mn -Derrière le château suivre le chemin qui remonte ensuite vers l’Est. Laisser à gauche un chemin qui redescend vers le ruisseau et le chemin à droite qui descend vers le cimetière, continuer à monter.

 0h 25 mn - Un peu plus haut, en passant le long d’un champ, le chemin marque un replat, (à 30 mètres à gauche du chemin, de la crête, on a un beau point de vue sur la cluse de la Charce).

Garder le chemin qui monte vers le Col de la Loubière en laissant à gauche un chemin conduisant à un petit plateau cultivé.

1h 00 mn -Au Col de la Loubière, descendre un petit sentier à droite dans les pins, qui passe au dessus d’un ravin de marnes et descend assez raide vers le ravin des Archettes.

1h 40 mn - On arrive au chemin longeant le ruisseau.

(VARIANTE facultative : de là, on peut remonter vers le parking et ensuite le long du ruisseau vers la cluse des Archettes, un beau défilé rocheux aux nombreuses cascades recoupées de gours dont l’ascension devient vite dangereuse. Attention, cet endroit abrite aussi de nombreuses vipères attirées par les rochers et la fraîcheur des lieux.) (+30 mn)

Redescendre vers la route départementale par le chemin qui longe le ruisseau et de petits champs (prés, blés, tilleuls, noyers).

1h 55 mn -A la route tourner à droite et rejoindre le village de La Charce.

2h 20 mn -Arrivé au village, prendre à gauche la route de Pommerol qui traverse un pont (belle vue sur le château)puis une exploitation agricole. Après la bergerie, au virage bifurquer à droite par un chemin qui traverse l’Oule par un radier de buses, longer les propriétés du pied du village, contourner les jardins pour arriver à une passerelle en bois sur le ruisseau d’Establet et rejoindre la route pour regagner le parking du site géologique.  2h 40 mn

PHOTOS :